Recherche translationnelle

Cet axe méthodologique a pour objectif de favoriser le développement et la validation de nouveaux biomarqueurs, et d'assurer la coordination et le développement concerté des moyens d'exploration fonctionnelle et structurale chez l'homme dans le cadre du DIM. Ces nouveaux biomarqueurs devraient en particulier permettre de dépister précocement, avant l'installation de lésions difficilement réversibles, la présence d'anomalies biologiques, fonctionnelles et structurales des artères et des organes cibles (coeur, cerveau, rein, foie et oeil).

De nouveaux biomarqueurs ont été individualisés ces dernières années, et plusieurs équipes franciliennes ont un leadership international incontesté dans ce domaine, qu'il s'agisse de biomarqueurs circulants ou tissulaires.

  • Nouveaux biomarqueurs circulants : la phospholipase A2 sécrétée a démontré sa valeur prédictive pour les récidives d'évènements coronaires dans les syndromes coronaires aigus.
  • Nouveaux biomarqueurs tissulaires : les explorations fonctionnelles et structurales utilisant les technologies non invasives les plus récentes telles que l'échographie de haute résolution avec échotracking, ou la tonométrie d'applanation, permettent de mesurer avec précision la rigidité artérielle, l'épaisseur intima-media et la dysfonction endothéliale. Leur valeur prédictive des évènements cardiovasculaire a été démontrée dans de nombreuses populations.
  • De nouvelles méthodes d'étude non-invasives (mesure de la fibrose) ou par microdialyse du tissu adipeux doivent être validées par les équipes du CORDDIM.

Ces biomarqueurs, circulants ou tissulaires, font actuellement l'objet d'une intense recherche sur la simplification des méthodes de mesure, leurs liens avec les maladies, leur valeur en tant que «marqueurs» du risque cardiovasculaire et du risque de progression de la maladie rénale (études transversales), leur valeur en tant que «prédicteurs» des évènements cardiovasculaires et de l'insuffisance rénale terminale (études longitudinales), et surtout les possibilités d'amélioration pharmacologique, censée refléter la réduction du risque de survenue des évènements cardiovasculaires.

Par ailleurs, l'apport des nanotechnologies pour les outils diagnostiques est à anticiper dans le futur.