ChREBP acteur du déclenchement de la stéatose hépatique

ChREBP – Un acteur central dans le déclenchement de la stéatose hépatique

La stéatose hépatique est une pathologie caractérisée par la présence d'acides gras à l'intérieur des cellules du foie –un phénomène toxique rencontré notamment chez les individus obèses, diabétiques ou alcooliques.

Jusqu'à récemment la stéatose hépatique, parce que réversible, était considérée sans grand danger. « Mais ces dix dernières années les chercheurs et cliniciens se sont rendu compte que ses conséquences ne sont pas si anecdotiques. La stéatose peut en effet évoluer vers des stades irréversibles bien plus graves, tels que la fibrose, la cirrhose ou même des cancers du foie », explique le Docteur Catherine Postic, de l'Institut Cochin-Inserm U1016.

D'où l'importance de comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans la stéatose pour essayer d'intervenir auprès des patients pendant qu'il en est encore temps. C'est dans ce cadre que l'équipe du Dr. Postic étudie l'implication de différents acteurs moléculaires dans le contrôle de cette lipogénèse hépatique.

L'acteur principal mis en cause: Le glucose. Le glucose de l'alimentation, après avoir été distribué aux cellules de l'organisme, est transporté vers les muscles et le foie, où ce carburant est stocké sous forme de glycogène. Au niveau du foie, lorsque les capacités de stockage en glycogène sont saturées –en cas de surnutrition par exemple –le glucose emprunte alors une voie métabolique alternative : la voie de la lipogénèse (ou synthèse de novo d'acides gras), par laquelle le glucose est transformé en triglycérides.

En conditions physiologiques, les quantités de triglycérides hépatiques restent faibles et sont exportées vers le tissu adipeux où elles sont stockées. « Mais en conditions physiopathologiques, lorsque la synthèse des acides gras est augmentée et que les capacités d'exportation se trouvent saturées, les triglycérides s'accumulent dans les hépatocytes » révèle la directrice de l'unité.

Depuis une dizaine années, certains membres de l'équipe du Dr. Postic étudient l'action d'une protéine qui agit en amont de la lipogénèse, activée lorsque les quantités de glucose sont trop élevées. Cette protéine, le facteur de transcription ChREBP (Carbohydrate Responsive Element Binding Protein), semble nécessaire au déclenchement de la synthèse d'acides gras par la voie de la lipogenèse hépatique.

C'est dans ce cadre qu'Audrey Poupeau, qui travaille au sein de l'équipe, a obtenu un financement de 3 ans de la part du CODDIM pour réaliser une thèse. Il s'agissait d'évaluer l'importance de l'action de ChREBP dans le contrôle de la lipogénèse –En somme : Ce facteur est-il capable de contrôler à lui seul les enzymes impliquées dans le processus ?

Dans ses expériences, la chercheuse a surexprimé une forme active de ChREBP dans le foie de souris transgéniques déficientes en d'autres composés clefs normalement impliqués dans le déclenchement du processus de lipogénèse. Ses résultats ont permis de montrer que la voie de la lipogenèse peut être stimulée par un excédent de ChREBP seul. Ces résultats révèlent donc l'importance du facteur de transcription ChREBP pour le contrôle moléculaire de la voie de synthèse des acides gras à partir du glucose.

La prochaine étape sera de déterminer l'importance de ChREBP dans le développement de la stéatose hépatique dans des cohortes de patients obèses et/ou en surpoids.